Qu’est-ce que l’acupuncture ?

Qu’est-ce que l’acupuncture ?

L’acupuncture est une branche de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) pratiquée depuis plusieurs millénaires. La médecine traditionnelle chinoise reposant sur l’observation des organismes vivants, l’individu est considéré dans son ensemble, corps et esprit, avec ses forces et ses faiblesses, à l’intérieur de son milieu de vie.

C’est un traitement énergétique qui consiste en une stimulation de certains sites de la peau, des muqueuses ou des tissus sous-cutanés au moyen d’aiguilles fines dans le but de soulager la douleur ou d’améliorer l’état de santé et la qualité de vie du patient.

L’acupuncteur régularise la circulation énergétique en stimulant certains points d’acupuncture. Si le Qi (énergie) est abondant et circule harmonieusement, le corps reçoit les nutriments et la vitalité dont il a besoin pour assurer ses multiples fonctions (digestion, élimination, respiration, oxygénation, réparation des tissus…).

Le traitement d’acupuncture se fait grâce aux aiguilles mais l’acupuncteur peut aussi utiliser divers autres instruments et techniques : ventouses, guasha, moxa, lampe électromagnétique, électrostimulation, laser, saignée, massage tuina, acupression…. L’acupuncteur pourra également donner des conseils d’hygiène de vie permettant de consolider les résultats du traitement et d’éviter les récidives.

Les bienfaits de l’acupuncture

L’acupuncture comporte plusieurs bienfaits tels que :

  • le soulagement de la douleur (analgésique)  
  • un effet sédatif et relaxant
  • rétablit l’homéostasie (équilibre naturel du corps) 
  • augmente l’efficacité du système immunitaire 
  • favorise la circulation de l’énergie.

Les traitements d’acupuncture peuvent être préventifs, thérapeutiques ou complémentaires.

Les troubles traités par l’acupuncture

L’acupuncture permet de traiter une grande variété de conditions, tant chroniques qu’aigues, dont :

  • Allergies
  • Asthme et troubles respiratoires (sinusite, bronchite, rhinite…..)
  • Céphalées (maux de tête) et migraines
  • Douleurs diverses (aigues et chroniques)
    – Capsulite, tendinite, bursite, entorse, épicondylite, torticolis, périostite….
    – Rhumatisme, névralgie, douleurs musculaires, fibromyalgie….
    – Épine de Lenoir, fasciite plantaire, tunnel carpien, névrome de Morton….
  • Fatigue, syndrome de fatigue chronique
  • Insomnie
  • Anxiété et stress
  • Ménopause (bouffés de chaleur, insomnie…)
  • Troubles gynécologiques
  • Troubles digestifs (nausées, colon irritable, reflux gastrique, constipation….)
  • Troubles urinaires (incontinence, cystite….)
  • Troubles circulatoires (œdème, engourdissement, jambes sans repos….)
  • Problèmes de peau (eczéma, psoriasis, zona….)
  • Troubles oculaire (yeux secs….)
  • Troubles auditifs (otite, vertige….)
  • Oncologie (effets secondaires chimio et radio)
  • Arrêter de fumer
  • Etc…..

Que se passe-t-il lors d’un traitement d’acupuncture?

La technique de base consiste à introduire de très fines aiguilles sur des points spécifiques du corps dans le but de déclencher des mécanismes physiologiques précis :

Actions physiologiques

L’insertion d’une aiguille dans un tissu engendre des réactions biochimiques comme la vasodilatation et la stimulation de neuromédiateurs. L’information conduite par les fibres nerveuses afférentes est transmise au système nerveux central et agit sur les mécanismes sensoriels comme la douleur et les mécanismes moteurs (mouvement et force). L’acupuncture agit également sur le système nerveux autonome parasympathique et sympathique ce qui aide à moduler plusieurs fonctions et réactions organiques (digestion, élimination, respiration, homéostasie, sommeil, etc.).

Actions selon la MTC classique
En stimulant les points d’acupuncture on favorise la circulation du Qi (énergie). Le QI est un concept qui englobe les notions de mouvement, protection, température, fonction et de transformation. Lorsque le Qi circule bien, le sang circule bien, les agents nutritifs et immunitaires circulent bien, les hormones et les neuromédiateurs se rendent à destination, les fonctions organiques sont optimales et les échanges et transformations (ex: digestion, respiration, oxygénation, réparation des tissus) se font tel qu’il se doit.

Les traitements sont-ils douloureux ?

L’introduction des aiguilles d’acupuncture donne une sensation qui ressemble à une piqûre de moustique. Lorsque les aiguilles sont en place, le patient ressent en général une sensation de bien-être et de détente.

Combien de traitements faut-il suivre ?

Le nombre de séances en acupuncture varie en fonction de l’état de santé et de l’âge du patient, de l’intensité des symptômes et de la durée de la problématique.

Raisons de consultation de femmes enceintes

  • Nausées
  • Reflux gastro-œsophagien (RGO)
  • Insomnie
  • Anxiété
  • Œdème
  • Varices
  • Hémorroïdes
  • Vaginite
  • Menace de travail prématuré
  • Haute tension induite par la grossesse
  • Constipation
  • Retard de croissance in utero
  • Oligohydramnios
  • Polyhydramnios
  • Démangeaisons
  • Diabète gestationnel
  • Préparation à l’accouchement
  • Induction
  • Divers types de douleurs, par exemple : tunnel carpien, etc.

Crâniopuncture

La crâniopuncture est une méthode combinant l’acupuncture sur le crâne avec des aires cérébrales. Elle a pour but de traiter des troubles des systèmes nerveux central et périphérique.

Indications

  • Dysfonctions motrices et sensorielles (*)
  • Faiblesse musculaire, hémiplégie, paraplégie…
  • Hyper/hyposensitivité, fourmillements, douleur : SDRC (syndrome
    douloureux régional complexe), migraine, zona
  • Parkinson, athétose, tremblement, paralysie, chorée de Syndenham,
    apraxie
  • Incontinence, infertilité, impuissance
  • SCI (syndrome du colon irritable), TDAH, SSPT (syndrome de stress
    post-traumatique)
  • Vertiges, étourdissements, syndrome de Ménière, acouphène et
    pertes auditives
  • Pertes de vision (AVC), perte du champ visuel (glaucome, DMLA),
    diplopie (SEP), nystagmus
  • Etc…

(*) Douleur centralisée ou chronique
Lorsqu’il y a blessure, le seuil d’activation de la douleur descend pour permettre aux tissus de se réparer. Lorsque les tissus seront réparés, la plasticité du système nerveux central (SNC) permet au seuil d’activation de la douleur de revenir au seuil normal. Parfois, la blessure guérit mais le seuil de douleur ne remonte pas laissant une douleur centralisée ou chronique.

La douleur qui est présente plus de 3 mois est considérée comme une douleur centralisée. Environ 20% de la population canadienne vit avec une douleur centralisée dont 25% est en situation de handicap
(Schopflocher et coll., 2011, Boulanger et coll., 2007

Nous contacter